Donnez votre avis !

Cliquez sur le titre de cet article pour rajouter vos commentaires en bas de la page.

Du talent, Delau et de l'art !

 
C'est à l'âge de 18 ans que Caroline Loubet, alias Delau, se lance dans la peinture pour accompagner une amie. Vingt ans plus tard, cela est devenu une vraie passion. Elle enchaîne les expositions et ne cesse de diversifier son style.


Son état d'esprit à travers l'imaginaire

Delau n'a pas un sujet favori. Le choix de son thème varie en fonction de son humeur. "Mes peintures reflètent mon état d'esprit... plutôt zen depuis quelques temps." nous avoue-t-elle.

Cependant l'imaginaire et l'imagination sont, pour elle, les maîtres mots : "Je ne peins que des tableaux qui ne pourraient pas être pris en photo dans la réalité : l'abstrait, les mondes imaginaires ou encore des paysages transformés".


Huile ou acrylique ? Un choix difficile !

Même si l'artiste peint aussi bien à l'acrylique qu'à l'huile, elle préfère les possibilités que lui donne cette dernière pour travailler davantage les dégradés de couleurs.
Mais elle est bien consciente que l'acrylique a un côté pratique indéniable. En effet, le matériel est facile à nettoyer, sans odeur et surtout plus écologique puisqu’il est dilué tout simplement à l'eau. De plus, le temps de séchage lui permet d'achever plus rapidement sa toile.


Déjà de nombreuses expositions …

C'est au Pian Médoc, son lieu de résidence, que Delau a exposé pour la première fois. Puis, elle a enchaîné les expositions : à Bordeaux (Cadre et Nature, galerie marchande d'Auchan Lac, sur les quais pour l'inauguration du ponton d'honneur ainsi que pour la venue de Thalassa), à Bègles, chez une fleuriste, dans divers restaurants…

100% métal ! 

Aujourd'hui, l'artiste a trouvé une nouvelle manière de s'exprimer en créant également des tableaux 100% métal. Elle a présenté ses dernières réalisations au marché de Noël du Taillan Médoc le 16 décembre dernier et au salon des artisans du Pian Médoc du 9 au 18 novembre 2012.

Retrouvez les galeries et l'agenda des expositions de Delau sur :
http://www.galeriedelau.fr

 

Kalicat, la mode sous toutes ses formes

Catherine Marché, alias Kalicat, a toujours éprouvé un goût particulier pour la réalisation de croquis. Sa formation aux beaux-arts lui a donné l'opportunité de se lancer dans l'art. Aujourd'hui, ses toiles sont visibles dans de nombreux pays. Cette artiste peintre, passionnée de mode, réalise également, depuis peu, ses premiers bijoux artisanaux.


Rencontre avec une artiste française exilée à Londres

 


Quand et comment as-tu débuté ?

J'ai commencé à dessiner dès que j'ai su tenir un crayon !

Le mercredi après-midi, je suivais des cours de dessin aux beaux arts. Il nous fallait dessiner des statues grecques ou des sujets biscornus, par exemple l'hiver en pointillisme sans neige, ni arbre…

C'est au lycée que j'ai réalisé mes premières prestations : une affiche pour annoncer un concert pour les conservatoires de musique, une autre pour une association de danse cubaine, et un portrait pour une amie. Et je ne compte pas les dessins de jeunes femmes en fleur que j’ai représenté sur les cahiers des copains de fac !

J'ai également travaillé comme illustratrice de mode. Je vous invite à découvrir quelques unes de mes illustrations ici.

 

Aujourd'hui, déformation professionnelle oblige, si je reçois un coup de fil lorsque je tiens un stylo, les papiers avoisinants se retrouvent couverts de dessins et de croquis !

Quel est ton sujet préféré et pourquoi ?

J'aime dessiner les femmes, les gens, saisir leur expression et cerner leur personnalité à travers mes coups de crayon.


En les peignant, je les observe et il se crée un échange permanent entre le sujet, l'esprit et la toile.

C'est assez fascinant. Il est aussi possible de modifier les humeurs, la sensibilité et le ressenti juste en changeant des couleurs ou le tracé d’une seule ligne.

"Le bon vin" (encre de chine)

Quelles techniques utilises-tu ? Quelle est ta préférée et pourquoi ?

Poussée par mon côté expérimental, j'en ai essayé plusieurs. Mes préférées sont l'huile, l'encre de chine et la gravure à l'eau forte.




"Serigraphie Rhapsody in Pink"



As-tu déjà exposé ?

La première fois, c'était il y a 18 ans, à la demande d'un copain. Celui-ci avait vu mes murs couverts de tableaux et cherchait d'autres artistes pour exposer avec lui.

J'ai réalisé depuis, de multiples expositions en galeries et musées dans divers pays. Mes œuvres sont dans des collections publiques et privées en France, aux États-Unis, en Angleterre, en Zambie, en Suisse, en Espagne….

J'adore lier le travail et le plaisir. Les expositions à Miami et à Key West sont de très belles expériences permettant de concilier visites de galeries fabuleuses comme la collection de Salvador Dali à St Petersburg (Floride) avec une petite séance de bronzette !

"Croquis pour collier Souris et Fromage" (crayon et feutre)



Quels sont tes projets artistiques ?

Esthète dans l'âme, j'ai toujours apprécié les belles choses. J'aimerais un jour essayer la sculpture ou le modelage. Je viens de terminer ma formation de joaillière qui me donne tout loisir d'exprimer ma créativité à petite échelle et j'avoue que pouvoir porter ses créations au quotidien, c'est très sympathique. J'avais déjà tenté de reproduire mes illustrations sur T-shirt, lampes, tasses, coussins… Désormais, je m'adonne aux métaux précieux comme l'or 18 carats et l'argent massif. Et comme je ne puis me passer d'une petite pointe de couleur, j'adjoins à mes créations pierres précieuses ou émail.

Par exemple, cette pièce est un émail sur gravure a l’eau forte, composé de 15 couches de couleurs superposées pour créer une scénette.





Un des projets qui me tient à cœur serait de collaborer avec un styliste de mode pour créer une collection de bijoux associés à des robes et tenues de bureau, et de dessiner des parures pour de grandes maisons de joaillerie.

Mon site art peintures et dessins

http://catherinemarche-designs.com/


Mes bijoux
  

Mon blog : http://kalicatdesigns.blogspot.com
Twitter : http://twitter.com/catherinemarche

 







 
 


La créativité pour faire revivre vos déchets !

L'Atelier d'éco Solidaire s’est installé depuis septembre dernier à Bordeaux Bacalan. Afin de participer à la réduction des déchets et à la valorisation artistique, bénévoles et salariés occupent un espace de 1200 m² pour donner une seconde vie à vos "vieux" objets.




 
Dans un objectif de sensibilisation environnementale, la Recyclerie ouvre ses portes au public du lundi au samedi. Vous pourrez ainsi apporter volontairement, de 9h à 12h et de 13h30 à 18h, tout ce que vous souhaitiez jeter et qui pourrait devenir une vraie création artistique. Vous aurez également la possibilité d’entrer dans le show room de 14h à 18h. 




Les 17 et 18 novembre derniers se sont déroulées les premières journées portes ouvertes de cet espace éco citoyen. Durant ce week-end, les bordelais ont découvert avec intérêt le travail de créativité effectué sur des matières et du mobilier destinés à la destruction.

C'était ainsi l'occasion de s'offrir un objet valorisé par le pôle artistique de l'association, par les créateurs en résidence ou par les graffeurs (Charl, Trakt, Crewer, Jean Rooble, Kendo, Odeg). Et les plus manuels qui, influencés par toute cette créativité, désiraient se mettre à la customistation, sont repartis avec des objets en l'état à bas coûts.






Le 15 décembre prochain, ne ratez pas le marché éco créateurs. Pour l'occasion, la Recyclerie accueille 30 créateurs. Vous trouverez ainsi un large choix d'idées cadeaux uniques et originaux pour tous les budgets.



Peindre la mer pour changer d'air


De la physique à la peinture  

Romain, étudiant en physique est un passionné de peinture. Il a débuté cette discipline il y a trois ans. Actuellement, cet artiste de 23 ans, en pleine préparation de sa thèse, profite de ses rares moments de temps libre pour se perfectionner. Mais cela représente surtout pour lui "une grande source de bonheur ! ". 





La mer par tous les moyens

Après avoir vécu toute sa vie à La Rochelle et sur l'ile de Ré, Romain a dû quitter sa  région natale pour ses études. Peindre la mer lui remémore de nombreux souvenirs agréables. C'est pourquoi, il a choisi de représenter à travers ses toiles l'univers marin avec ses oiseaux, ses bateaux, ses plages... 


Il n'hésite pas à utiliser plusieurs techniques pour manier la matière. Il aime structurer la peinture avec tout ce qui lui passe sous la main (outils, cartes, couteaux...).




Le besoin de partager

A ses débuts, Romain a eu l'opportunité d'exposer une fois par semaine pendant un mois. Même si à l'époque, il ne disposait pas encore de nombreuses toiles, partager ses œuvres fut pour lui une expérience fort sympathique. Aujourd'hui, il aimerait mettre à nouveau en place un tel événement afin de présenter ses nouvelles créations. Il espère voir aboutir ce projet, sans doute au printemps, lorsqu'il sera plus disponible. Dans le même esprit, il est à la recherche d'un lieu (si possible à Toulouse) pour exposer en dépôt vente.

En attendant, retrouvez toutes ses œuvres et son actualité sur sa boutique en ligne et sur sa page facebook :

http://www.alittlemarket.com/boutique/romain_dupuis-7350.html
https://www.facebook.com/pages/Romain-Dupuis-Artiste-Peintre/152423524852345


Créateliers : peinture textile (1ère partie)

La Ville de Pessac a programmé pour l'année 2012-2013 les Créateliers. 

Cet évènement s'articule autour de quatre ateliers qui se déroulent en deux temps : découverte d'une technique artistique et défi des participants sur un thème donné.

J'ai été contactée par la médiathèque Jacques Ellul (lieu où sont organisés ces ateliers) pour faire découvrir ma technique de peinture sur textile.



Le 17 novembre dernier, a eu lieu la première partie de cet atelier. Pour cette session, je me suis inspirée de ma série de portraits "suggestions" pour créer des pochoirs. 


Les 8 participantes avaient pour objectif de les utiliser sur des sacs en tissu tout en laissant libre cours à leur imagination et à leur créativité. 






Elles se sont très rapidement appropriée la technique et chacune a cherché à l'adapter à son style : un seul visage peint d'une couleur unique et de manière très épurée, une répétition "Warholesque" du même motif, une juxtaposition de différents pochoirs ou encore un dessin à main levée autour d'une des figures.

Certaines ont même été tentées par la création de leur propres pochoirs !


Pour la seconde partie de l'atelier, qui aura lieu le 8 décembre prochain, les mêmes participantes auront à réfléchir sur le thème de "Jane Austen". Elles devront préparer un ou plusieurs pochoirs pour peindre un second sac en s'inspirant de l'univers de ce personnage littéraire.

 


Elie au pays de l'imaginaire


Se consacrant aux enfants handicapés, Elie, 32 ans, a parfois besoin de sortir de la réalité et de rêver. Influencée par sa famille, c'est naturellement qu'elle s'est dirigée vers le dessin pour exprimer son imagination surréaliste.

Rencontre avec une artiste en devenir !




Peux-tu nous présenter ton parcours ?
 

Issue d'une famille très créative, j'ai toujours vu quelqu'un autour de moi dessiner, peindre ou sculpter. C'est donc naturellement que, toute petite, j'ai aussi pris un crayon !

Jusqu'à l'année dernière, je me contentais de gribouiller par-ci par-là ou de dessiner d'après photos. Je manquais de confiance en moi-même pour aller plus loin dans ma démarche artistique.
Ce n'est que depuis peu, encouragée par mon conjoint, que j'ose réellement laisser aller mon imagination et m'exprimer à travers mes croquis. Aujourd'hui, travaillant avec des enfants handicapés en tant que psychomotricienne, je dispose de peu de temps pour créer, et tente de concilier au mieux mes deux activités.


Quel est ton style ?

Je suis une grande rêveuse et adore voyager. Très influencée par le mouvement pop surréalisme, mes sujets de prédilection sont la nature et les relations entre l'homme et celle-ci, le tout dans une ambiance proche du "rêve".


Quelle(s) technique(s) utilises-tu ?



Ma technique préférée reste le pastel sec. Cela me donne la possibilité d'être au contact de la
matière, de pouvoir toucher directement l'œuvre et de "patouiller". Depuis peu, j'effectue quelques essais au feutre ou à l'aquarelle. Je peux ainsi réaliser de plus petits formats avec plus de précision et de finesse.


Quels sont tes projets artistiques ?

Pour le moment, je souhaite poursuivre la création et me perfectionner. Je n'ai encore jamais exposé mais je ne désespère pas ! En attendant, je présente mes œuvres à travers ma boutique en ligne :
http://www.alittlemarket.com/boutique/elie_t-94377.html





Je vous invite à suivre toute l’actualité d'Elie sur son blog :
http://elie-t.blogspot.fr/



Le digital painting (par Maya kohl)





Concernant le digital painting, voici la manière dont je m'y prends. Ce n'est pas très académique mais c'est l'une de mes façons de travailler.


 
En général, je pars d'un croquis réalisé directement à la tablette (souvent d'après une photo). Il m'arrive aussi de le dessiner sur papier et de le scanner


Ensuite, que ce soit sur Photoshop (PSP) ou Paint Tool SAI (PTS), j'ajoute un calque que je nomme "fond" et je peins les couleurs de l'arrière-plan. Je place ce calque sous celui du croquis.

Je travaille sous différents formats (A4, carré, etc.) mais toujours en 300 dpi.
 




Pour le croquis, je travaille avec une brosse ronde : dureté, opacité et flux à 100% (PSP).

Photo 1
Photo 2
 



Je prends la brosse "pen" par défaut (PTS) et j'arrange au fur et à mesure du croquis (photo 1).




Réglages de ma brosse pour peindre sous PTS (photo 2). 

Je peins
soit directement sur mon calque "fond", soit sur un calque que je rajoute au dessus. Ici, j'utilise la première méthode.

En général, je travaille sur un fond sombre afin d'apporter de la lumière au personnage.



Sous PSP, je prends n'importe quelle brosse (selon l'effet désiré) et je change les propriétés de cette brosse
.

Je coche uniquement "Autre dynamique" et je définis la variation de l'opacité sur "Pression de la plume".





Je peins les parties claires du visage. Je n'oublie pas de laisser certaines zones plus foncées, cela permet de gagner des ombres "naturelles".

Je commence à peindre sur un calque au dessus du calque "fond". Puis, régulièrement, je fusionne ces deux calques. Et je peins sur le calque "fond" afin d'avoir un meilleur mélange des couleurs.

J'utilise également l'outil "pipette" pour mieux fondre les couleurs entre elles et obtenir un rendu plus naturel et plus fluide.

Ensuite, j'ajoute des ombres, je peins les lèvres et je commence à donner de la couleur à l’œil
. Je n'hésite pas à ajouter un calque et à le fusionner.



Je peins les bases de l’œil : le blanc (qui n'est jamais blanc !), l'iris et la pupille. J'ajoute même de la lumière pour avoir une idée du résultat.

Attention, un œil n'est pas plat ! Il est vivant et rond, tout en volume. Il faut ajouter beaucoup de couleurs différentes, des ombres, du gris et du bleu afin de donner de la rondeur.

Il en va de même pour l'iris et la pupille. Je n'hésite pas à mettre une multitude de teintes variées.
Je ne mets jamais que du noir !

Je marque de la même manière les paupières.



Pour peindre les bracelets, je réalise le fond en forme vague. A ce stade, je pose la couleur. Les détails viendront ensuite.

J'ajoute une couleur plus claire pour apporter du volume aux objets. Il faut toujours penser à jouer avec la lumière. Pour vous donner une idée, observez des photos d'objets sous différentes lumières.

J'ajoute l'ombre sur le bras. Je colore le fond des vêtements. 


 
Je fonds les couleurs entre elles en y ajoutant une teinte encore plus claire. Je marque bien le contour de l'objet.

Je n'hésite pas à rajouter deux, voire trois teintes différentes de bleu.

Je finis par marquer le reflet de la lumière avec de fins traits de blanc et je place les derniers détails.

Astuce :

- Placez la brosse en mode "densité couleur -" ou utilisez l'outil "densité -", l'effet n'est pas du tout le même (PSP).

- Créez un calque au dessus du calque "fond" et mettez le sur le mode "addition" (PTS).



Je peins les vêtements. Pour le t-shirt, j'ai choisi une teinte qui rappelle celle des bracelets.

J'effectue le raccord avec la couleur foncée de la veste afin d'ajouter de l'ombre et de créer du mouvement.

Je termine les ombres avec un violet vif et le noir du bracelet sur le bras et en ajoute sur la main.

Je commence également à peindre les cheveux.

Astuce :

- Mettez la brosse en mode "densité couleur +" ou utilisez l'outil "densité +". L'effet n'est pas tout à fait le même (PSP).

- Créez un calque et mettez le en mode "multiply" (PTP).



Je finis de peindre l’œil : je fonds les couleurs les unes avec les autres (brosse + outil "pipette").

Astuce :

- J'utilise l'outil "doigt" avec délicatesse et parcimonie puis je rajoute de la couleur (PSP).

- J'utilise l'outil "blur" avec les réglages par défaut et une petite brosse. Puis, je rajoute de la couleur (
PTS).

J'ai ajouté des pointes de prune et de bleu marine pour les reflets. Avec une petite brosse, j'ai dessiné deux traits de jaune (couleur que j'avais utilisé pour l'iris). Cette couleur souligne la pupille et le bord de l'iris et apporte de la vie dans ce regard !

Je finis de peindre les paupières en fonçant le tour de l’œil.

J'ajoute les reflets de lumière définitifs (astuces précédentes).

Je peins les cheveux en commençant avec une brosse de taille moyenne variée. Puis, je réduis de plus en plus la taille de celle-ci. Je varie les teintes foncées (ombres) et les teintes claires (lumières). Je n'hésite pas à utiliser les outils "doigt" ou "blur" pour atténuer les détails dont je n'ai pas besoin à ce stade.

Je peins la bouche avec différentes teintes : brun, beige, rose, orange, corail, mauve... Je marque au mieux l'ombre, la forme et les détails des lèvres. J'ajoute un fin trait blanc (ou rose pâle) au dessus des lèvres.

Je prononce l'ombre sur le menton avec le même violet vif.

Je détaille le nez, les ombres et les lumières pour lui donner de la forme et du volume. Je fonce l'aile du nez et n'hésite pas à utiliser une couleur pour trancher avec le reste. Je fais de même avec le tour de la bouche.

J'ajoute également les détails de la main. Je prononce et insiste sur les plis des doigts en ajoutant différentes teintes : du violet vif à la couleur rose pâle de la peau. Je mélange ces couleurs le plus possible en utilisant les outils "doigt" ou "blur" et l'outil "pipette".


Je peins la capuche de la veste en violet très sombre, proche du noir avec la couleur du fond. A ce stade, j'utilise une première fois l'outil "doigt" (ou "blur" sur PTS) avec la base de foncé. Mais attention, je ne le fais pas de manière uniforme pour garder les différentes teintes. Ensuite, j'utilise uniquement l'outil "pipette".

Je crée un nouveau calque et je fais de même avec les cheveux avec une brosse moyenne et l'outil "pipette".

Pour cette partie, j'aime utiliser les outils "densité +" et la brosse en mode "densité couleur +" parce que les effets de couleurs sont différents. Le premier va tendre vers le noir et le second va saturer la couleur. Sur PTS, je crée un nouveau calque en mode "Multiply" et d'autres modes (il faut tester selon l'effet désiré mais le principe reste le même par rapport à PSP).

Je fusionne mon calque avec mon calque "fond" et je continue à peindre dessus pour bien mélanger les couleurs et obtenir un meilleur effet "reflets".



Et là oops !!! Je remarque que je n'ai pas fait le deuxième œil !



Astuce de fainéante si vous n'avez pas envie de peindre le second œil et galérer et tout et tout :

Je sélectionne l'oeil que j'ai peint. Je le copie et le colle sur un nouveau calque. Je le place par rapport au croquis, j'ajuste la taille et je gomme ce dont je n'ai pas besoin : les yeux ne sont jamais identiques.

Je peins les raccords. Je fusionne mon calque avec le calque "fond". J'utilise l'outil "pipette" afin d'harmoniser le tout.




Je peins les sourcils à l'aide d'une brosse très fine. Je réalise quelque traits foncés sur un nouveau calque afin de créer la forme. Je fusionne ce calque et peins directement sur le calque "fond", toujours avec la brosse fine. J'utilise diverses couleurs afin de rendre les sourcils plus naturels.

J'ajoute l'ombre des cheveux sur le visage.

Je peins les détails et les ombres de l'oreille en me servant d'une brosse de taille moyenne, une plus petite ainsi que l'outil "pipette".

Je trace des lignes de violet vif sur la main.



Je finis de peindre les détails de la capuche et de la veste. Je travaille le contour du vêtement avec le violet vif et j'y ajoute des lignes blanches pour marquer les reflets de lumière.

J'en profite pour peindre le bout de fond avec le même violet vif que les ombres.

Lorsque l'ensemble me convient, j'attaque la finition des cheveux. En naviguant entre les différents outils et astuces citées plus haut pour obtenir les effets d'ombres et de lumière et avec l'aide d'une brosse très fine (je passe souvent par des brosses entre "5" et "1"), je peins les cheveux.


Pour apporter un maximum de détails, la brosse doit être la plus fine possible.

Ensuite, avec l'outil "doigt" ou même "Goutte d'eau" sur PSP et l'outil "blur" sur PTS, j'atténue les détails qui me semblent de trop : en général, il s'agit du début (la racine du cheveu) et parfois les pointes qui me semblent inutilement trop nettes.


Arrive le moment où l'on se rend compte qu'on a oublié le dernier détail : les boucles d'oreilles.

Je choisis une teinte de brun taupe, une de bleu fer et avec une petite brosse, je peins les bijoux toujours en allant du foncé vers le clair.

Ensuite, j'ajoute l'éclat et la brillance en utilisant une couleur plus claire (bleu ciel par exemple). Et je finis en plaçant le blanc.

On peut aussi utiliser les astuces des outils "densité couleur -" ou le mode "addition" expliquées plus haut.

Une fois satisfait de l'effet, on peut s'arrêter là !!!


Et voilà, après une vingtaine d'heures de travail, on est plutôt satisfait du résultat... et puis soudain on remarque toutes les petites imperfections.


A ce stade, enregistrez votre travail et fermez votre logiciel !!!


http://www.facebook.com/maya.kohl
http://padwane.deviantart.com