Donnez votre avis !

Cliquez sur le titre de cet article pour rajouter vos commentaires en bas de la page.

Blandine peint la mer à l'eau

Les voyages, une source d'inspiration

Blandine a toujours ressenti le besoin de créer. Il y a 7 ans, après avoir longtemps hésité, elle a franchi le pas lors d'un simple voyage.

Ses premiers outils (du papier, de la peinture et des pinceaux) lui ont permis de réaliser sa première aquarelle. 

Assez mécontente du résultat, elle n'a pas baissé les bras et a très vite compris l'utilité de la technique pour atteindre son objectif.

Elle se forme dans un premier temps seule à travers des livres, puis suit quelques cours pour mieux maîtriser les bases du dessin.


Cette artiste bretonne aime peindre les bords de mer, ses bateaux ou ses barques. Elle associe les bateaux aux voyages et s'évade ainsi à travers ses œuvres. Attirée par les ambiances paisibles, elle prend souvent comme modèle la mer calme qui berce des embarcations. Dans sa région de la Bretagne, elle ne manque pas d'inspiration. En dehors des marines, elle aime se tourner vers la nature en peignant des fleurs, des insectes, des objets divers,...



Entre l'aquarelle et l'acrylique, son cœur balance

Tantôt à l'aquarelle, tantôt à l'acrylique, la technique de Blandine varie en fonction de son humeur. Elle apprécie autant les deux. 


Elle voit à travers chacune un résultat tellement différent de l'autre qu'elle ne peut choisir sa préférée. 


L'aquarelle, avec laquelle elle a débuté dans l'art, lui permet de jouer avec les couleurs et de les mélanger entre elles. 

Mais cette technique demande une très grande patience car la moindre erreur est quasi irréparable. De plus, travailler avec de l'eau exige un temps de séchage assez long avant de pouvoir poursuivre la peinture.

L'acrylique a la particularité de sécher vite. Cela lui permet de peindre plus rapidement lorsque l'artiste est pressée.

Consciente qu'un œil neuf lui permet d'améliorer ses œuvres, elle s'efforce de laisser reposer ses créations et d'y revenir plus tard. Avec l'acrylique, elle a la possibilité de peaufiner sont travail à tout moment et c'est ce qu'elle apprécie le plus avec cette technique.

Des projets artistiques et humains


En 2006, elle expose à plusieurs reprises au pied du phare de Penmarc'h (dans une petite galerie et dans un restaurant) ainsi que dans un bar à Bénodet. Elle a également reçu une proposition pour exposer à la Forêt Fouesnant qu'elle a du décliner pour cause de congé maternité. Mais à vrai dire, cela fait un moment qu'elle ne songe plus à exposer.

Pour l'instant, elle ne présente ses œuvres uniquement via internet (blog et boutique en ligne). Actuellement, elle est dans une phase de création, mais compte bien réfléchir à nouveau pour retenter quelques expositions l'année prochaine sur la côte bretonne.

D'autre part, très attachée à l'Inde où elle a déjà eu l'opportunité d'aller, elle aimerait participer aux actions humanitaires (par exemple, un pourcentage sur ses ventes) déjà en place dans ce pays.

  

Anaïs, "fée" de la peinture


Anaïs, une jeune artiste passionnée par la peinture et les mondes féériques, a des projets bien précis tournés vers l'illustration.





À seulement 23 ans, Anaïs est déjà une véritable artiste peintre maitrisant l'huile, les pastels secs, l'acrylique mais aussi les créations numériques. Néanmoins, c'est l'aquarelle qui l'attire le plus par sa luminosité et tous les effets que cette technique peut offrir. C'est également celle qu'elle maitrise le mieux.



 

Depuis l'âge de neuf ans, elle prend des cours d'arts plastiques. Même si elle a dû les interrompre à plusieurs reprises, elle n'a jamais cessé de dessiner et de peindre.
  

Anaïs aime les mondes féériques. Peindre des êtres imaginaires, des fées, des elfes ou d'autres personnages inventés comme par exemple une fille-chat, lui permet une liberté sans pareille.

 


Elle a déjà eu l'occasion de présenter ses œuvres lors d'expositions collectives avec d'autres élèves de ses cours. Son travail est également visible en ligne :




Mais aujourd'hui, son objectif est d'illustrer des romans et de publier un livre, avec ses peintures les plus réussies, ayant pour titre le "grimoire féérique". 


 

Artistaelle jette l'encre !





Artistaelle, une jeune lyonnaise de 29 ans est passionnée de dessin et de peinture et en particulier des techniques à l'eau.


J'ai rencontré cette artiste autodidacte qui a bien voulu répondre à mes quelques questions.



Quand et comment as-tu débuté ?

J'ai, à vrai dire, dessiné depuis toujours. C'est une passion que j'ai conservé au fil des années. Je n'avais jamais pris de cours jusqu'à l'année dernière où j'ai voulu me réorienter professionnellement. J'ai alors entamé une mise à niveau en arts appliqués pour travailler dans la communication visuelle.



Quel est ton sujet préféré et pourquoi ?

Mon sujet préféré est le portrait. Je trouve qu'à travers le regard des personnages on peut exprimer de nombreuses émotions. J'aime qu'on puisse se sentir interpellé par un simple regard.


Quelles techniques utilises-tu ? Quelle est ta préférée et pourquoi ?


J'utilise beaucoup l'encre de chine et l'aquarelle avec des Poscas. Je commence avec l'encre de chine en amenant différentes valeurs, puis l'aquarelle pour apporter des touches de couleurs et enfin je détoure certaines tâches d'aquarelle ou d'encre de chine avec un Posca pour donner un peu plus d'intensité et de contraste au dessin.



L'encre de chine produit soit un côté délicat si on le dilue avec de l'eau soit un côté torturé si on l'utilise par projections. Au début, je travaillais uniquement avec cette technique mais mes travaux étaient assez sombres. C'est ainsi que j'ai progressivement intégré de la couleur grâce à l'aquarelle ou au Colorex.

As-tu déjà exposé ?

Il y a quelques années, j'ai exposé à deux reprises dans des bars de la capitale. J'aimerais bien réaliser un jour une "vraie" exposition mais je n'ai jamais vraiment osé démarcher des galeries ou autre pour le moment.... Mais peut-être par la suite !


Quels sont tes projets artistiques ?

Avant, je travaillais beaucoup ce que j'appelais l'art intuitif (une succession de formes et de motifs esthétiques mais pas forcément réfléchis) et je souhaiterais à nouveau utiliser cette technique sur un format raisin, à l'encre de chine.

J’aimerais également créer des réalisations basées sur le trait, ce qu'on appelle le dessin au trait. Le but serait d'effectuer un portrait sans jamais lever le stylo de la feuille du début à la fin. Cela apporterait un côté "esquisse", "pas terminé" que j'apprécie beaucoup !

Sinon, pour revenir aux arts appliqués, j'apprends actuellement Photoshop et Illustrator. Mon objectif serait de pouvoir réaliser des illustrations via ces logiciels le plus tôt possible !


Retrouvez les créations d'Artistaelle sur sa boutique en ligne sur le site de "A Little Market" : http://www.alittlemarket.com/boutique/artistaelle-226477.html

Une illustration au dessin vectoriel

Tour au clair de lune
(par Arpsara)

Étape 1 : le croquis
Un trait, puis l'autre … Petit à petit, le dessin prend forme.

Étape 2 : la vectorisation
Je scanne mon dessin et dessine les contours sur ordinateur.



Voilà ce que ça donne une fois le modèle retiré ! Alors, ça vous plaît ?


Étape pour les dessins N/B

Pour donner plus d'impacts à certains éléments, j'épaissis leurs contours.

Étape 3 : la colorisation

J'utilise dans Adobe Illustrator un outil qui s'appelle "pot de peinture dynamique". Je commence d'abord par les décors et je termine par la tour. Avez-vous remarqué ? Les contours ont disparu !

Étape 4 : Ajout des ombres et fignolage

Pour terminer, j'ajoute les ombres et quelques effets. Et voilà, une belle illustration de terminée !


Mon blog : arpsara.tumblr.com
Twitter : @arspara